Grands-parents : signification et histoire

Au sens général, un aïeul signifie un ascendant paternel ou maternel, tandis qu’au sens plus particulier il désigne un grand-parent, soit le parent d’un parent. Pour l’écrire au pluriel, on utilisera le mot « aïeuls » lorsque l’on voudra parler des grands-parents ou des grands-pères, à ne pas confondre avec le terme « aïeux » qui signifie « ancêtres », c’est-à-dire ceux qui précèdent la génération actuelle. Cette représentation des aïeuls tels les grands-parents est utilisée dans la littérature moderne, par Diderot dès le XVIIIe siècle avec son invention des verbes « grandpériser » et « grandmériser », puis par Victor Hugo dans son « Art d’être grand-père » en 1877. Au XIXe siècle, on trouve parfois en France dans les familles nobles des cohabitations avec les grands-parents, mais cela se fait souvent dans le même immeuble et non dans le même lieu d’habitation. La cohabitation au quotidien sous le même toit est plus fréquente dans les pays du Sud. Si on suit l’état civil français et les registres paroissiaux, à la fin du XVIIIe siècle, un peu plus de 50% des grands-parents sont encore vivants à la naissance du petit-enfant, 30% lorsque l’enfant à 10 ans et 10% lorsque l’enfant à 20 ans. En fonction des familles, le grand-parent « gâteau » est un véritable bonheur pour les petits-enfants, qui prennent alors plaisir à multiplier les visites et les vacances dès le XIXe siècle, période pendant laquelle le tutoiement s’installe entre les générations : les liens deviennent alors plus naturels. Les noms affectueux naissent dès 1970 avec papi, pépé, mami, mémé, granny ou bonne maman !

Des émotions à l’arrivée de bébé

Si l’arrivée d’un nouveau-né apporte beaucoup de bonheur, elle procure beaucoup d’émotions pour les grands-parents. D’abord, ils ont souvent le sentiment de prendre un « coup de vieux », puisque cela signifie que leurs enfants ont véritablement grandi et sont devenus parents à leur tour. Les rôles deviennent alors différents : même s’ils restent parents, ils doivent aussi admettre que leur place devient différente dans la sphère familiale. Enfin, le cœur des grands-parents est rempli d’une immense joie, d’avoir la chance de connaître ses petits-enfants ! En vivant la paternité ou la maternité de son enfant, le grand-parent vit souvent un sentiment d’accomplissement. L’annonce est souvent pourvue de larmes de bonheur !

Pour annoncer l’arrivée de bébé, vous pouvez tout à fait imaginer un texte personnalisé en incluant un petit mot bien formulé et avec humour,  incluant les grands-parents dans vos faire part naissance.

Un nouveau rôle après la naissance

Le grand-parent laisse de côté se place de parent dès la naissance pour se consacrer à une nouvelle relation, celle avec son petit-enfant. Souvent plus disponibles et expérimentés, les grands-parents ont souvent un rôle complémentaire et apaisant avec leur petit fils ou leur petite fille. Avec une place privilégiée, ils partagent souvent les meilleurs moments avec l’enfant, le temps d’une sortie agréable, d’une lecture du soir qui se prolonge ou d’un repas qui change, souvent moins équilibré qu‘à la maison ! Bébé est souvent gardé dès tout petit par son grand-père ou sa grand-mère quand ses parents travaillent, ce qui permet de tisser une relation dès le plus jeune âge. Véritables repères, les grands-parents apportent souvent un vrai soutien à l’enfant et favorisent des discussions et des confidences qui sont parfois plus compliquées avec les parents. Sécurisants, ils offrent un havre de paix et ne sont pas tenus des mêmes exigences et responsabilités que les parents quant à l’éducation par exemple. Enfin, ils permettent à l’enfant de découvrir son histoire, l’origine de sa famille et ses racines. Avec eux, son monde du quotidien s’agrandit alors et dégage une saveur différente et délicieuse !