Des pleurs dès la naissance

Sachez tout d’abord que tous les bébés pleurent, et que cela est tout à fait normal. Un nourrisson, même en parfaite santé, pleure entre une à trois heures par jour, ce qui peut parfois être inquiétant pour les jeunes parents qui n’ont pas l’habitude ou qui ne comprennent pas pourquoi. Il convient de souligner que bébé est complètement dépendant de vous, que ce soit pour se nourrir, recevoir des câlins, être rassuré ou réconforté, et que les pleurs sont donc l’unique moyen de communication qu’il a pour attirer votre attention. Les premiers jours peuvent donc être perturbants pour papa et maman, qui se demandent si bébé va bien. Vous verrez que ces inquiétudes parentales se lèvent au fil du temps, et que peu à peu vous arriverez à comprendre les différents besoins de bébé…

 

La faim

Jusqu’aux trois mois de bébé, les pleurs sont souvent liés à la faim. En effet, un nouveau-né ressent le besoin de manger toutes les trois heures environ et davantage si vous allaitez, puisque votre lait se digère plus facilement. Le fait de manger est très réconfortant pour l’enfant, et remplir son petit estomac le calmera souvent rapidement.

 

Mal au ventre

Très fréquents chez les nouveau-nés, les maux de ventre correspondent souvent à des coliques douloureuses durant les premiers mois. Les parents se sentent souvent impuissants pour soulager bébé. En effet, même s’il n’y a pas de remède magique pour calmer ces douleurs, vous pouvez tout à fait rassurer et réconforter bébé en massant son ventre dans le sens des aiguilles d’une montre ou en le mettant dans une position qui l’apaise, et qui dépend souvent de chaque bébé : à plat ventre allongé sur vous, ou contre vous en marchant. Essayez aussi de lui chanter une petite chanson ou de mettre un peu de musique, cela peut parfois calmer bébé…

 

La fatigue

Parfois, un nourrisson a du mal à trouver le sommeil et pleure de fatigue. Agacé, il s’exprime un peu « nerveusement ». Le plus souvent, il faut le laisser pleurer pour qu’il trouve son sommeil tout seul. Vous pouvez mettre une petite musique sur son mobile qu’il pourra aussi fixer (les bébés adorent ce qui bouge) et le faire concentrer sur autre chose. Si bébé pleure trop longtemps, n’hésitez pas à aller le voir pour savoir si quelque chose d’autre le dérange. Vous pouvez également choisir de le bercer en marchant, cette méthode est souvent très efficace.

 

Besoin d’affection

Un enfant a besoin d’affection, et votre bébé peut pleurer parce qu’il a besoin d’un câlin pour être rassuré. Le contact physique est très important dès la naissance, ceci créant un véritable lien entre les parents et l’enfant. Vous pouvez bien sûr le prendre dans vos bras, le toucher, mais aussi lui parler pour le rassurer : bébé connaît votre voix et elle est souvent très réconfortante et apaisante pour lui. La proximité physique fera que le nouveau-né se sentira en sécurité, au chaud contre vous tout comme il l’était dans le ventre de la maman pendant neuf mois. N’hésitez pas non plus à créer un contact « peau à peau » en le massant régulièrement, quand vous le changer par exemple ou quand vous l’habillez. Les bienfaits du massage sont largement reconnus chez les bébés.

Ne culpabilisez pas si votre enfant pleure, ce n’est pas de votre faute. Évitez de trop stresser, votre anxiété pourrait être contagieuse pour bébé. Ses pleurs sont fréquents et souvent normaux, dans la majorité des cas sa santé n’est pas concernée. Si vous avez vraiment des doutes, n’hésitez pas à consulter un médecin, pédiatre ou demander de l’aide auprès des Services de Protection Maternelle Infantile qui vous permettront de partager vos expériences, méthodes et sentiments, ce qui sera souvent très rassurant. Les parents étant détendus, bébé le sera aussi et vous aurez la joie de retrouver son sourire : profitez-en pour faire de belles photos, les bébés changent vite à cet âge-là. Vous pourrez ainsi personnaliser votre faire part (https://www.faire-part-de-france.fr/faire-part-naissance.html) avec un joli cliché, en noir et blanc par exemple !